Maroc

Home

Récits

Octobre 2018

Une conférence sur le thème « News & Updates in Translational Science »

Une conférence sur le thème « News & Updates in Translational Science » a eu lieu le 18/10/2018 à l’université Mohamed Premier, Faculté Pluridisciplinaire de Nador, Maroc. Le coordinateur de la conférence était entre autres Prof. Kamal Aberkani qui travaille en étroite coopération avec le DAAD. Puisque le bureau du DAAD ne pouvait pas être personnellement présent, une présentation powerpoint a été envoyée à Prof. Aberkani qui a été tenue au nom du DAAD face à près de 100 participants. Durant ces 15 minutes de présentation, ces derniers ont eu la chance de mieux connaitre le DAAD en tant qu’organisation de financement et d’identifier des interlocuteurs. En plus du bureau régional de Tunis, il y a des lecteurs aux universités de Mohamed V, Rabat et Meknès, qui orientent les intéressés marocains sur les études et la recherche en Allemagne et les possibilités de bourses du DAAD.

Le bureau du DAAD à Tunis voudrait saisir cette occasion pour remercier Prof. Aberkani pour son engagement constant.

Informations sur les lecteurs au Maroc: https://www.daad.de/miniwebs/ictunis/fr/29848/index.html 

Informations sur les offres des bourses pour les Marocains:https://www.daad.de/miniwebs/ictunis/fr/29965/index.html

Rapport: Salha Ennajeh, Directrice par intérim du DAAD Tunis

Photos: Prof. Kamal Aberkani

Octobre 2017

Le DAAD Tunis est en tournée d’information en Algérie/Alger et au Maroc/Rabat à propos du programme de bourse «Cours d’été aux universités allemandes »  

Apprendre l’allemand en Allemagne- approfondir ses connaissances en langue allemande à travers des cours intensifs en groupes internationaux aux universités allemandes.

Le DAAD Tunis, bureau régional pour l’Algérie et le Maroc, a mis en disposition des évènements d’information en coopération avec les Goethe Instituts à Alger et à Rabat en faveur des apprenants de la langue allemande et concernant le programme « cours d’été aux universités allemandes ».

Environ 80 intéressés ont participé à la journée d’information du 16 octobre 2017 à l’institut de langue DSIA/Goethe Institut à Alger pour se renseigner sur le programme, les conditions d’admission et la procédure de candidature pour la bourse. 

 

@ L'intérêt à l'évènement d’information du DAAD était grand en Alger

Le 23 octobre 2017 à la ville de Rabat, environ 90 apprenants de la langue allemande ont trouvé leur chemin au Goethe Institut pour poser leurs questions sur les études, la recherche et l’apprentissage de l’allemand. 

  

Les apprenants et amateurs de la langue allemande dans les pays précédemment mentionnés ne sont pas toujours des étudiants de la Germanistique, mais aussi les étudiants des sciences de l’ingénierie et de l’économie. Les étudiants ayant un niveau avancé en allemand (B1 pour les étudiants de la germanistique et A2 pour les autres spécialités) peuvent candidater pour la bourse du DAAD au plus tard le 01/12/2017 afin de pouvoir effectuer un cours d’été aux universités allemandes en 2018.    

  

@ L'intérêt à l'évènement d’information du DAAD était grand à Rabat

La bourse du DAAD « cours d’été aux universités allemandes » jouit de plus en plus d'une grande popularité et se considère comme une vraie chance pour apprendre rapidement et efficacement la langue de Goethe. Cette année, 12 boursiers de l’Algérie, 19 du Maroc et 16 de la Tunisie ont pu découvrir l’Allemagne pendant 4 semaines dans un cadre de cours d’été.

Le DAAD Tunis organise le 08 novembre 2017 à Tunis la journée de la langue allemande en présentant des informations sur la possibilité de bourse « cours d’été aux universités allemandes » : https://www.daad.de/miniwebs/ictunis/fr/21410/index.html

Plus d’information...

Septembre 2017

Le DAAD Tunis fête son 5ème anniversaire

Le DAAD Tunis a invité des partenaires, des anciens boursiers et des amis à la « Soirée maghrébine » à Fondouk El Atterine pour fêter le 5ème anniversaire du DAAD Tunis. Presque 100 invités sont venus pour partager une soirée conviviale avec la musique et la danse et ont fait la fête jusqu’à une heure tardive de la nuit.

 
 

Le bureau du DAAD Tunis fête son anniversaire et jette un regard rétrospectif sur les cinq ans de réussite avec des partenaires, boursiers et anciens boursiers de l'Algérie, du Maroc et de la Tunisie. En septembre 2012, le DAAD a décidé d'ouvrir une deuxième présence en Afrique du Nord au Maghreb – après l’office régional au Caire. Le DAAD a vite réagi aux événements mouvementés de la « Révolution de Jasmin » en Tunisie en décembre 2011 et a créé à Tunis un centre d’information pour les relations intensifiées et le grand intérêt du Maghreb pour l'Allemagne. 

  

@ Des boursiers de la 5ème académie maghrébine reçoivent leurs certificats

« Le DAAD remplit une mission importante en Tunisie et au Maghreb », d'après S. E. Dr. Andreas Reinicke, l'ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne en Tunisie et a fait la promotion d’un rôle plus actif et de plus de responsabilité des universitaires dans la société civile et la vie publique.

  

 @ S.E. Ambassadeur, Dr. Reinicke, à la fête du « 5ème anniversaire du DAAD Tunis »

Le DAAD peut tirer un bilan positif en 2017 : L'Allemagne se trouve comme destination études et de recherches à la 2ème position après la France ; l’échange et les coopérations ont dynamiquement augmenté – les chiffres de financement pour l'échange individuel et l’échange de projets se sont multipliés - et les relations académiques entre l'Allemagne et le Maghreb sont devenues encore plus étroites et meilleures.

« Nous voyons une valeur particulière dans la coopération avec le paysage universitaire maghrébin et en échange avec vous, les anciens boursier du DAAD », d'après le directeur Christian Müller responsable des réseaux étrangers du DAAD et des stratégies au bureau central du DAAD Bonn et venant exprès pour la fête du jour.

  

@ Christian Müller, directeur des réseaux et des stratégies au DAAD Bonn

Le bureau de Tunis s’est développé en 5 ans : il s'est accru au niveau de l’espace et du personnel, il a pris en charge de plus en plus de missions et a élargi sa compétence régionale. Le centre d’information de tunis effectue  le travail intensif d'information et de consultation, il est toujours présent avec des journées d'information et à des salons d’études en Tunisie et en Algérie. Il réunit des partenaires universitaires et informe sur des programmes de coopération. Le DAAD Tunis organise aussi régulièrement des séminaires, des rencontres d’anciens boursiers, des formations continues et des académies maghrébines au Maroc, Tunisie et Algérie et noue ainsi un grand réseau au Maghreb avec des partenaires et anciens boursiers de l'Algérie, Libye, Maroc et de la Tunisie.

  

« Depuis 2012, nous remplissons notre "Mission" régionale pour le Maghreb - informations et consultations sur les études et la recherche en Allemagne, des coopérations « fact-finding », accompagnement aux partenariats germano-maghrébins et entretient des réseaux et des collaborations régionales » résume Beate Schindler-Kovats, directrice du DAAD bureau Tunis qui a ouvert le centre d'information avant 5 ans. « Pour moi c'est une période passionnante et je me réjouis des prochains défis à confronter dans les deux prochaines années».

  

Le DAAD a suivi avec cela l'objectif de soutenir des universités au Maghreb dans leurs développements dans le domaine de la coopération universitaire et l’internationalisation. Avec la présence du DAAD bureau pour 5 années à Tunis, le DAAD montre qu'il reconnaît le rôle de précurseur particulier de la Tunisie dans les processus de bouleversement depuis 2011 dans le monde arabe.

  

« Rétrospective 2012-2017 » fournit un aperçu sur les activités du DAAD au Maghreb :

Brochure à télécharger (PDF)

Texte: Mme Beate Schindler-Kovats (directrice du DAAD bureau Tunis)

Photos prise par: Anis Bouattour

Droit d'images chez le DAAD Tunis

5ème Académie Maghrébine

Des étudiants d'allemand découvrent l'héritage culturel du Maghreb

Tunis, du 16 au 21 Septembre 2017

 

@ Académie maghrébine du DAAD 2017 à Tunis

L’allemand nous réunit ensemble

Pour la 5ème fois, 29 étudiants d'allemand du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie se sont réunis à l'académie maghrébine à Tunis. La langue commune est l'allemand - et les étudiants d’allemand, de médecine, des sciences économiques et des sciences naturelles savent bien que la communication réussie n’est pas seulement interculturelle, mais aussi linguistique.

« Je me réjouis de l’échange culturel avec les étudiants des pays voisins, nous voulons apprendre ensemble, nous amuser, discuter, danser et chanter », ainsi une participante algérienne a exprimé ses souhaits à l'académie qui dure cinq jours.

 

@ Ouverture officielle de la 5ème académie maghrébine du DAAD 2017

Il y avait au total 85 candidatures dont 29 étudiants, notamment 12 participants de l'Algérie, 12 participants du Maroc et 5 participants de la Tunisie, ont postulé leurs candidatures avec succès en présentant un exposé sur l'héritage culturel. Pour la première fois, nous avons aussi réussi à atteindre la répartition équilibrée des sexes – 14 participantes et 15 participants.

  

@ Echange interculturel à la 5ème académie maghrébine du DAAD 2017

Les présentations des jeunes scientifiques touchent les traditions, la coutume, l’archéologie et l’architecture, ainsi que la littérature, la musique et la danse dans la région.

Le programme est très diversifié avec des ateliers, des conférences et des excursions. L’institut archéologique allemand (DAI), sous la direction compétente de monsieur Dr. Bockmann, a accompagné le groupe aux sites archéologiques à Carthage. Les étudiants ont pu voir de près l'héritage culturel.

@ Excursion aux sites archéologiques à Carthage

La doctorante en architecture et boursière du DAAD, Petra Wiesbrock, a introduit les étudiants dans un jeu de ville architectural « Dérive » à Sidi Bou Said.

 

@ Petra Wiesbrock, Université HafenCity de Hamburg explique le jeu de la ville « Dérive »

La « soirée maghrébine » a formé une clôture couronnant dans l'ambiance élégante de Fondouk El Atterine à La Médine de Tunis. Les étudiants ont organisé une soirée maghrébine avec la musique, la danse et des vêtements traditionnels et ont fêté le « 5ème anniversaire du DAAD bureau Tunis » avec des partenaires, des anciens boursiers et des amis du DAAD. Jusqu’à une heure tardive du soir, les étudiants de l’académie ont chanté, dansé et rit, avant qu’ils rentrent le lendemain matin dans leurs pays. « Nous restons en contact comme "une famille"! », les étudiants du Maghreb ont ainsi promis.

@ Soirée maghrébine à la clôture de l‘académie 

Le DAAD promeut l'académie maghrébine grâce au financement du Ministère des affaires étrangères dans le cadre des « Partenariats de transition » et prend en charge les participants avec des frais de voyage, l'hébergement, des programmes et des excursions.

 

Texte: Mme Beate Schindler-Kovats (directrice du DAAD bureau Tunis)

Photos prise par: Anis Bouattour

Droit d'images chez le DAAD Tunis

Octobre 2016

4ème Académie maghrébine

«Les histoires maghrébines - des projets réussis» du 27 au 31 Octobre 2016 à Tunis

« J’ai voulu connaitre des amis – j’ai trouvé une famille »

@ l’Académie maghrébine 2016 à Tunis

Pour la 4ème fois, des étudiantsd'allemand du Maroc, de l'Algérie et de la Tunisie se sont réunis en octobre à l'académie maghrébine à Tunis. Et encore cette année, l'académie écrit „des histoires maghrébines“ autour des idées de projets et des méthodes interactivesen vue d’améliorer les compétences dans la réalisation des projets.

Aussi en 2016, l'échange, l'expérience interculturelle et l'esprit d'équipe étaient mis en valeur à l'académie maghrébine, organisée par le bureau du DAAD Tunis. 28 jeunes étudiants d'allemand avaient l'occasion de faire connaissance entre eux, d’apprendre l'un avec l'autre, de discuter et de bien s'amuser. Un programme variédurant 3 jours : de la chasse au trésor, desméthodes de projets interactives du groupe liqa ou encore le Project Slam. Et bien évidemment l'apprentissage d'allemand. « Nous avons tous gagné », d'après un étudiant algérien ;« gagnéde l'expérience, la possibilité de travailler en équipes et de nouveaux amis ».

   

Le groupe de cette année s’est trouvé très vite ensemble : déjà après quelques heures, un bon esprit et uneatmosphère d'équipe dynamique se sont développés. A la « chasse au trésor à la Médina », les étudiants actifs et engagés ontdécouvert la culture, la ville et des personnes. Le programme a duré deux heures de plus parce qu'il y avait tant de choses à découvrir, des Selfiesà faire dans chaque coin de la Médina et encore le bus quiest resté bloqué le soir du vendredi dans la circulation.

   

Plusieurs participants étaient pour la première fois en Tunisie, d’autres sont déjà venus pour la deuxième fois à l'académie maghrébine. Le groupe s’est très rapidement mélangé et bientôt on ne savait plus, qui vient de l'Algérie, du Maroc ou encorede la Tunisie. Et ce n'était pas tellement important :« Nous sommes une famille maghrébine, j'ai trouvé des sœurs et des frères », d'après un participant marocain, « ensemble, nous pouvons nous amuser et résoudre des problèmes. »

   

  

Le point culminant était le Project Slam, qui présentait une nouvelle expérience pour beaucoup de participants: en trois minutes, un propre sujet ou une idée de projets devait être présenté en allemanddevant le public.

    

Un jury composé decoordinateurs de projets quia évalué les 28 « Slamer » et a accordé un prix auxtrois meilleurs:

  1. Amar Snanide l’Algérie pour son magazine d’étudiant « Begabung »
  2. ZinebZakiZaki du Marocpour le projet de lecture pour les étudiants d’Allemand
  3. SaidAyoujil du Maroc pour l’apprentissage d’allemandà travers l’enseignement à distance

 Msa13  

@le gagnantSaidAyoujil  (3èmePlace)             @la gagnante ZinebZakiZaki (2ème Place)

 

@Le gagnant qui a remporté le grand prix Amar Snani      

Une ambiance festive influençait lasoirée maghrébine dans le style traditionnel et surles rythmes de la musique de la « Troupe Chichkhane » qui a apporté beaucoup d'enthousiasme. La soirée qui a duré jusqu’à une heure tardive de la nuit, était pleine de danse, de chant et de rire.

                

   

Ce n’est vraiment pas un miracle que le feed-back des boursiers a été bien positif : « Nous avons reçu beaucoup de contribution et nous avons eu des discussions précieuses à propos des thèmes actuels, plus de compréhension partagée, une superbeatmosphère et une expérience inoubliable », d'après les commentaires sur les Mails et Facebook.

Le DAAD Tunis organise l'académie maghrébine pour la quatrième fois dans le cadre du programme du « Partenariat Germano-Arabe pour la Transition »et promeut les participants avec des bourses. Parmi 80 candidatures, seulement28 participants ont été choisis : 13 de l'Algérie, 8 du Maroc, 5 de la Tunisie et 2 invités de l'Allemagne.

 

Rédigé par: Mme Beate Schindler-Kovats (directrice duBureau du DAAD Tunis)
Photos: Anis Bouattour

Droit d'images chez le DAAD Tunis

 

DAAD Académie d'été maghrébine 2015

La 3ème édition de l’Académie d'été Maghrébine 
«Le Maghreb, un lieu de rencontre interculturel»

Du 07 jusqu’au 11 Septembre 2015 à Tunis

« J’ai un rêve: l’Union Maghrébine »

 1 Dsc 8036

La politique a séparé les pays du Maghreb certes, mais les participants de l’Académie d’été Maghrébine n’ont pas de préjugés et souhaitent plus d’échange.

« Les peuples du Maghreb n’ont pas de problèmes entre eux », telle est l’opinion unanime des 22 étudiants et jeunes doctorants venant d’Algérie, du Maroc et de la Tunisie qui se sont rencontrés lors de la 3ème édition de l’Académie d’été Maghrébine du 6 au 11 septembre 2015 à Tunis. 

Même les 6 participantes allemands confirment le même principe : « Nous avons en Allemagne des cercles d’amis très variés : des Marocains, des Algériens, des Tunisiens,… et il n’existe là ni préjugés, ni problèmes. » C’est plutôt la politique et les systèmes politiques qui divisent les peuples et rendent toute coopération et entente transfrontalière plus difficile.

                                                   2



Créer une conscience et sensibiliser la jeune génération, expérimenter comment est le cas de vivre au sein d’une Union, se rencontrer et découvrir l'autre ensemble…Les étudiants participants ont eu l’occasion de faire cette expérience pendant une semaine à Tunis à l'Académie d'été organisée par le DAAD.

Et ça a bien fonctionné:

Lors du premier jour, on a discuté ouvertement et librement sur la vision d'une Union du Maghreb. Prof. Chennoufi, Directeur du Département de philosophie de l'Université de Tunis, a donné une impulsion à sa conférence «Sur le chemin d'une intégration maghrébine" et a montré historiquement et actuellement les possibilités et les obstacles pour une Union du Maghreb : « Il ne peut y avoir d'unité du Maghreb, puisque chaque pays est encore dans la phase de construction de la nation. La thèse centrale de Dr.Chennoufi se base surtout sur « La création de l’estime de soi et de l'identité »

   

De sa part, Fausi Najjar, Chef du Bureau de la GTAI Maghreb, basé à Tunis, a rejeté le l’existence d’un espace maghrébin commun consacré à l’échange économique et commercial. Il a même déclaré: « Il n'y a pas d'espace économique dans le Maghreb. » Le taux d’échanges commerciaux au sein du Maghreb ne dépasse pas les 3%. On peut les mettre en comparaison avec celles de l’Union Européenne, qui s’élèvent à  60 % et à 20% en Afrique du Sud et de l'Ouest, ou dans l'espace de l'ASEM.

Là où la politique et l’économie refusent de coopérer, le travail culturel et éducatif joue une tâche plus importante: historiquement, linguistiquement et culturellement, il y a des racines et des développements communs dans le Maghreb.

Il est très important que nous créons les connexions et les réseaux dans le domaine de l'éducation et entre les universités» a déclaré Dr. Naïma Tahiri, linguiste à l'Université marocaine de Fès. « Les écoles d'été telles que l'Académie d’été maghrébine, mais aussi les projets et les programmes avec plusieurs partenaires maghrébins, peuvent promouvoir l'échange. L’Allemagne ainsi que les universités allemandes ont la possibilité de construire des ponts et sont des intermédiaires précieux ".

  

Les ateliers, autrement dit « workshops» offrent une large variété de sujets: le contact des langues et le plurilinguisme dans le Maghreb, la démocratisation dans le monde arabe, le rôle des classes moyennes dans les pays du Maghreb et les expériences tirées d'un projet de recherche germano-tunisien "La Tunisie en transition».

En travaillant dans des petits groupes de manière interactive et discutée, les participants avaient intensivement pris la parole et échangé leurs opinions et expériences entre autres.

« A travers ces ateliers, j’ai fixé une nouvelle orientation pour mes études et ma recherche», selon une participante tunisienne et "Je me sens bien, lors de la pratique de la langue allemande loin de la pression universitaire, j’ai eu l’occasion de parler l'allemand et connaître les nouvelles méthodes et styles d'enseignement», ajoute un participant algérien.

      

Les participants ont parvenu prudemment à une conclusion optimiste et encourageante, lors de la table ronde pour discuter "Le printemps arabe - une évaluation préliminaire», animée et présentée par Dr. Annette Steinich, journaliste-correspondante indépendante.

         

Bien qu’on peut observer dans des pays une «re-configuration des pouvoirs», comme est le cas du professeur Rachid Ouaissa de l'Université Marburg, les panélistes ont pu aussi voir des signes d'espoir: pour la Tunisie, qui a réussi la transformation politique, mais qui a aussi le devoir «  d’apporter les jeunes à la conscience politique », comme le déclara Dr. Ben Amor de l'Université de Tunis El Manar. En Egypte, et en dépit du coup d'Etat militaire», les panélistes ont pu voir avec les étudiants participants, que l'autonomie et la liberté d'expression ont été bien méritées dans ce pays amical et accueillant», a déclaré Dr. Jan Völkel, conférencier à long terme du DAAD à l'Université du Caire. En Algérie, là où on doit oser à mettre en œuvre des réformes en ce moment et là où les Européens devraient faire pression sur le gouvernement, afin que les règles du jeu démocratique seront introduites," explique le professeur Rachid Ouaissa. Et même en Libye, il y a de légers signes d'espoir, qu’après un accord politique pour former des structures parlementaires, a pu la Fondation Hanns Seidel Tunis former des maires libyens dans l'administration et dans les compétences clés, comme l’annonça Zayd Aldailami, directeur de la fondation.

  



Une journée thématique a été consacrée au problème actuel de la migration dans la Méditerranée. Dr. Jan Völkel a parlé des destinations des réfugiés, qui les a montrées en abordant les raisons des flux d'émigration.

13 Maghreb Sommerakademie 2015 014

Il a aussi laissé les participants travailler en groupes sur les différents aspects du problème: « Le problème des réfugiés nous concerne tous», dit une participante allemande, « le droit à l'asile et à une vie digne totalement en paix ne concerne pas seulement la Syrie, mais aussi quelques pays africains débordés par une guerre civile et là où les citoyens fuient la faim et la violence. »

14 Maghreb Sommerakademie 2015 056   15 Maghreb Sommerakademie 2015 028

Aussi cette année, l'Académie d'été a été achevée par une merveilleuse fête de clôture dans la résidence de l'Ambassadeur Allemand. À la fin de la soirée, l'adieu était dur et le souhait a été exprimé que l'Académie d'été devait durer au moins deux jours de plus. Les participants ont mis en place un groupe sur Facebook pour rester en contact.

17 Dsc 8419  18 Dsc 8405

Le DAAD Tunis a accueilli l'Académie d'été du Maghreb pour la troisième fois dans le cadre du programme "Partenariats de Transformation Germano-Arabes " et encourage les participants avec des bourses.

Créé par: Beate Schindler-Kovats (DAAD Siège Tunis)

Photos: Anis Bouattour et Beate Schindler-Kovats

2014

Rencontre des alumni du DAAD venant du Maghreb à Rabat/Maroc

L'écologie au Maghreb - protéger les habitats, préparer le futur

« Je m’intéresse au futur, car c’est là que je vais passer le reste de ma vie. », c’est avec cette citation d’Albert Einstein que commença la secrétaire générale du DAAD Madame Docteur Rüland, la rencontre des alumni du Maghreb à Rabat, capitale du Maroc. Plus que 120 anciens boursiers du DAAD venant d’Algérie, du Maroc et de la Tunisie étaient présents, entre autres 24 tunisiens et le bureau du DAAD Tunis. Le thème des différentes discussions tournait autour des problèmes, des inquiétudes et également autour des solutions à trouver pour garantir des habitats plus écologiques et plus durables au Maghreb. Partout nous sommes confrontés avec les résultats d’une planète de plus en plus industrialisée : réchauffement climatique, pollution, et pénurie d’eau sont juste quelques aspects de la controverse globale.                                                                                                                          

Secrétaire générale du DAAD, Dr. Rüland, salue les participants

Lors de cette conférence qui dura deux jours (du 14/11 au 16/11/2014) et à travers des présentations, des workshops et des tables-rondes, il a été montré comment on pourrait éventuellement répondre aux questions posées dans l’Agenda 21 et comment la coopération scientifique représente une grande importance : quel rôle jouent les alumni ? A quel niveau pourrait-on (ou même devrait-on) agir ? Et comment réussir un examen critique de sa propre consommation dans une région où il l’arriéré reste de grande importance ?

Participants des états du Maghreb lors de la rencontre alumni à Rabat

« Think globally, act locally ! » - telle était la devise de la député du Parlement allemand, qui est également membre de la Commission de l’éducation, de la recherche et de la technologie, Madame Docteur Daniela De Ridder. Cette dernière profita de la conférence pour discuter avec des alumni, mais également pour collecter des incitations et des encouragements en ce qui concerne la coopération entre les états du Maghreb et l’Allemagne. « Les problèmes globaux ne peuvent pas être résolus sur une échelle nationale : ni le terrorisme international, ni le danger de du réchauffement climatique. » La politicienne encourage les alumni de gagner en confiance, et d’encourager le networking et la coopération, qui sont tous les trois des éléments d’importance majeure pour pouvoir faire face aux défis économiques, écologiques et sociaux du 21ème siècle, « nous avons besoin de coopération globale ».

Député du Parlement allemand Dr. De Ridder lors de la présentation d'ouverture

Lors des dernières décennies, le Maghreb a connu un grand développement économique, qui a eu des effets considérables sur l’environnement. Parmi les plus grands problèmes environnementaux du Maghreb, on retrouve : la pollution des littoraux et des plages, la difficulté de se débarrasser des déchets et surtout le problème de la qualité et de la quantité des ressources d’eau.

Le DAAD organise régulièrement des rencontres pour ses anciens boursiers et boursières, afin de rester en contact avec ces derniers et de les mettre en réseau.                                                                            

Photo de groupe des participants de la rencontre des alumni du DAAD à Rabat

Offres pour alumni :

https://www.daad.de/alumni/service/alle-alumni/13145.de.html

http://www.alumniportal-deutschland.org/startseite.html

Ecrit par Beate Schindler-Kovats, directrice du DAAD-Bureau Tunis.
Photo credits: Beate Schindler-Kovats

2013

Maghreb-Sommerakademie 2013

Un groupe d'étudiants de l'Université d'Oran en Algérie, désireux de rencontrer des étudiants du Maghreb ayant eux aussi choisi d'étudier la langue de Goethe, ont été le
point de départ d'un beau projet ! 
Le DAAD a en effet organisé la première académie d'été du Maghreb qui portait sur les compétences méthodologiques.

Ce séminaire organisé à Tunis du 1er au 6 septembre 2013 a réuni des étudiants tunisiens, marocains et algériens ainsi que de jeunes professeurs d'allemand. 
Au vu du succès de cette première, le DAAD espère renouveler l'expérience l'année prochaine, dans un autre pays du Maghreb!

Gruppenfoto

DAAD Links