Partenariat Germano-Arabe pour la Transition

Home

Coopérations avec le Maghreb

 

                                                                                    

Partenariat Germano-Arabe pour la Transition

Coopération avec des universités en Tunisie, Yémen, Jordanie, Libye, Maroc, Irak et Liban

Coopération, professionnalisation, innovation et renforcement des projets de partenariat dans le domaine universitaire

La coopération germano-maghrébine dans le domaine de l’enseignement et la recherche se repose sur une longue tradition. Le printemps arabe y a aussi introduit une nouvelle ère et a offert des chances pour plus de coopérations et projets intensifs entre les universités et les personnes.

Dans le cadre de ce programme, l'Allemagne accompagne, depuis 2011, les bouleversements politiques dans la région arabe. La formation universitaire ainsi que la coopération académique jouent un rôle important dans la période de changement social et politique. En plus de la tâche des universités qui consiste à créer des possibilités de formations académiques et à promouvoir la capacité d'innovation scientifique des pays, elles sont aussi considérées comme espace de négociation et décision sociale. Les programmes du partenariat germano-arabe pour la transition offrent des chances supplémentaires pour les efforts de réforme des universités arabes et les coopérations avec les partenaires allemands. Au centre des projets de coopération, on trouve que la collaboration entre les universités allemandes et arabes se concentre sur la modernisation de l’enseignement, la mise en place de structures dans la recherche et la gestion ainsi que l'amélioration de l’employabilité des diplômés aux universités partenaires arabes.

Les pays cibles actuels du partenariat pour la transition sont le Yémen, la Jordanie, la Libye, le Maroc, la Tunisie, l'Irak et le Liban. Des projets de coopération avec des universités dans d’autres pays arabes, y compris aussi l'Egypte, peuvent être proposés dans le cadre du programme « Dialogue universitaire avec le monde islamique ».

Tous les projets promus par le DAAD sont regroupés dans le dossier PDF Higher Education Cooperation Maghreb.

Le programme pour la promotion des pays en transition comporte 4 lignes de programme :

Ligne du programme 1 : Les partenariats universitaires germano-arabes

Le programme vise à la qualification étendue et la formation des structures durables aux universités arabes dans l’enseignement, la recherche, les services et la gestion universitaire (par exemple, le développement des Curricula ou des modules, la création des programmes d'études (internationaux), la reconnaissance des diplômes universitaires, la transmission des expériences à la construction des centres de transfert de technologie et des centres de service etc. ) ainsi qu'à l'amélioration des structures de décision propres aux universités dans le but d’atteindre la « good university governance ».

Ce qui est promu : Le développement continu des partenariats universitaires à long terme et de l’échange des participants de projets dans le cadre des partenariats, ainsi que les mesures finales pour consolider les réussites des projets et les conclure raisonnablement.

Plus d’informations

Aperçu sur les projets du partenariat universitaire germano-maghrébin:

Développement des programmes d'études

La Faculté des lettres et des sciences humaines de Sousse développe un programme de mastère « African Studies » lancé en septembre 2017. Comme étant l'unique programme d'études interdisciplinaire dans ce domaine en Tunisie et au Maghreb, il tient profit des expériences interdisciplinaires de l'Université de Bayreuth, ainsi que du programme de licence innovateur en anthropologie de l'Université de Sousse.

Bien que les maladies congénitales du cœur aient de bonnes perspectives de guérison, les prévisions sont mauvaise pour les concernés en Tunisie. Cela se trouve en manque d’experts dans ce domaine. La coopération des facultés de médecine de Cologne et de Sousse avec l'hôpital universitaire tunisien de Sahloul, tentent de renforcer la formation académique ainsi que la formation pratique des médecins tunisiens dans les domaines de diagnostic et de traitement.

Le projet établit, en coopération avec l'hôpital universitaire de Cologne, un programme de mastère dans le domaine de l’économie de la santé à la faculté de médecine de l'Université de Sfax en Tunisie.

Le programme de master commun des universités de Kassel, Caire et Monastir permet d’acquérir un double diplôme international dans le domaine des énergies renouvelables et des concepts d'énergie et de technologie effectifs. En outre, le programme forme les compétences interculturelles des étudiants.

Les usines de dessalement de l'eau de mer de la région MENA travaillent le plus souvent avec des technologies qui consomment intensivement d'énergie et qui cause la pollution. C'est pour cette raison-là que l’Université Technique de Berlin développe en coopération avec l’université germano-jordanienne ainsi que le centre de recherche pour les technologies d'eau de Tunis (CERTE), le module de cours « Desalination and Renewable Energies », intégré dans des programmes de mastère internationaux de l’Université Technique de Berlin ainsi que dans les programmes des universités partenaires.

L’échange – la mise en réseau

Les partenaires du projet multilatéral sont l'université Otto-von-Guericke en Allemagne, l'Université de Sfax en Tunisie, l'Université d'Assuit en Egypte, l'Université de Yarmouk en Jordanie et l'Université Mohammed V au Maroc. Leur objectif est de construire un réseau international fort entre l'Allemagne et les pays arabes. Cela doit être atteint sur la base des innovations académiques et de l'intégration des activités différentes en rapport avec le sport et l’industrie.

Le projet a pour objectif de renforcer et étendre les compétences dans le domaine Computational Engineering and Energie Sciences de l’ENIG (Ecole nationale des ingénieurs de Gabes). L'institut pour la technique énergétique et les centrales électriques de l’Université Technique de Darmstadt ainsi que la faculté des sciences de l'Université de Gafsa font aussi partie des partenaires de coopération.

  • EMPOWER Tunisia (Université technique de Braunschweig, INRGREF Tunis, ISA-CM Sousse)

Le projet EMerging POllutants in Water and wastewatER in Tunisia observe la pollution actuelle de l'eau et des eaux usées de l'agriculture tunisienne. En outre, cela promeut la Good Governance aux universités tunisiennes. La coopération est entre l'institut de chimie écologique et durable de l’Université Technique de Braunschweig de l'Allemagne et l’institut national de recherche en génie rural, eaux et forêt INRGREF et l’institut supérieur agronomique de Chott-Mariem ISA CM de l'Université de Sousse.

Le projet trilatéral promeut la mobilité des étudiants en programmes de mastère ou de doctorat, ainsi que le personnel de l'enseignement dans le domaine des sciences juridiques et politiques. Le projet est porté par l'institut de droit et de l’économie à Hamburg, la faculté des sciences économiques au Caire et la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.

Le Research Training Group vise à établir des partenariats universitaires multidisciplinaires entre l’école nationale d'ingénieurs de Sfax et l'Université allemande de Chemnitz, ainsi qu’à financer la mobilité des scientifiques. L'échange dans ce projet promeut des innovations, ainsi qu'une amélioration continue de la formation, du soutien de la recherche appliquée, de la promotion des jeunes entrepreneurs et l'amélioration de l’employabilité aux deux universités, ainsi que dans l’environnement industriel.

Ligne du programme 2: Les mesures germano-arabes


L’objectif du programme est la mise en place et l’intensification des contacts scientifiques entre les universités allemandes et les universités des pays ciblés (la Tunisie, le Maroc, la Libye, la Jordanie, le Yémen, le Liban et l’Irak) pour établir les mesures de coopération à long terme ; les contributions actives au développement des structures aux universités partenaires et à l’amélioration de la recherche et de l’enseignement, ainsi les contributions actives à l'amélioration de l’ (auto)administration démocratique des universités (Good Governance)

Ce qui est promu : De courtes mesures / des événements comme des cours spécialisés, des écoles d'été, des fact-finding missions, des ateliers, des séminaires ou des conférences dans les pays de destination ou des événements pareils en Allemagne avec la participation primordiale arabe des pays ciblés ainsi que des séjours de recherche, d'enseignement et d'études qui se trouvent en rapport avec une courte mesure.

Un aperçu sur les mesures germano-maghrébines à court terme, promus par le DAAD: www.changebyexchange.de

Plus d’informations

De nouvelles demandes pour l’année 2018 sont possibles.

Les informations sur l’appel à candidature 2018

Ligne du programme 4: Les partenariats de recherche germano-arabes – Al tawasul

Dans le cadre de ce programme, les alumni arabes excellents des pays cibles principaux (normalement les alumni du DAAD) sont soutenus après leurs doctorats et lors du commencement de la phase de recherche post-doctorale dans le pays d’origine. L'objectif principal est le développement et l'exécution d'un projet de recherche concret, commun et de haute qualité entre les pays cibles et l'Allemagne. L’axe de recherche doit avoir lieu dans le pays partenaire.

Ce qui est promu : Les prolongations annuelles des projets (les projets déjà existants qui sont promus depuis 2015 ou 2016)  pour le développement continu des partenariats de recherche et de l’échange des participants de projets dans le cadre des partenariats, ainsi que les mesures finales pour consolider les réussites des projets et les conclure raisonnablement.

Plus d’informations

Aperçu sur les projets du partenariat de recherches germano-maghrébin:

Recherche dans les sciences environnementales

Les limites climatologiques, en particulier dans les régions désertiques de l'Afrique du Nord, offrent un environnement de recherche captivante grâce à leur grande sensibilité concernant les changements environnementaux. La coopération des trois universités de Gafsa et Sfax en Tunisie et l’Université Technique de Dresden en Allemagne, ainsi que l'Environmental Remoute Sensing Group, travaille dans ce projet sur la saisie de données et l’exploration des changements environnementaux en Afrique du Nord.

  • BIOlive (Université de Geisenheim, Institute de l'olivier de Sfax)

La coopération de l’Université Geisenheim et l’Institute de l'olivier de Sfax en Tunisie travaille sur le développement des bio-insecticides microbiens comme le remplacement des insecticides chimiques pour lutter contre les insectes nuisibles et les maladies qui représentent un énorme risque économique pour les plantations d'olives.

Le projet établit un groupe de recherche au centre de Biotechnologie de Borj-Cedria (CBBC) en Tunisie en coopération avec l'Université Leibniz de Hannover. Le groupe de recherche explore des plantes dans les régions riches en sel et renforce les capacités et le savoir-faire des étudiants et des chercheurs tunisiens.

Recherche dans les sciences de la culture et de la politique

Le projet ouvre une perspective scientifique spécialisée pour des contenus d'études très répandus en Tunisie et orientés à la linguistique. L'objectif du projet consiste à développer un concept qui dirige la recherche dans le domaine de la sémantique interculturelle pour l'analyse comparative germano-arabe des corpus de taille moyenne. Les partenaires de la coopération sont l’Université Technique de Dresden et l’ISLAI de Béja de l'Université de Jendouba.

Le projet établit un groupe de recherche interdisciplinaire avec les jeunes académiques de la Tunisie, du Maroc et de l'Allemagne. Cela offre une plate-forme à la recherche commune ainsi que des ateliers académiques dans le domaine thématique des médias et du pouvoir. Les universités partenaires sont l’Université Sidi Mohamend Ben Abdallah, Mohhammed V (Maroc) et l'institut supérieur de l'information et la communication (ISIC, le Maroc), les Universités de Carthage et de la Manouba de la Tunisie, ainsi que l'Université de Ludwig-Maximilians de München.

Le projet de recherche promeut les impulsions critiques des réflexions en rapport avec les expériences d'injustice dans des pays ayant des régimes autoritaires. La coopération des Universités tunisiennes de Manouba et de Gabès, ainsi que de l'Université de Kassel analyse le traitement avec les expériences postrévolutionnaires en rapport avec les droits de l'homme.

Le projet s'adresse aux académiques universitaires tunisiens et allemands des sciences humaines, culturelles ou sociales. La coopération de l'université de Lüneburg et les Universités tunisiennes de Manouba et de Gabès offre une plate-forme pour la recherche commune et des ateliers académiques pour explorer des relations de processus de transformation, de sexes et de culture.

Recherche dans les sciences naturelles et la santé publique

Le projet a pour objectif d’établir un réseau de recherche et d’ateliers entre la Tunisie, l'Egypte et l'Allemagne pour la chimie de substances naturelles. Les partenaires de projets sont l'Université de Bielefeld de l'Allemagne, l'université de Tunis El Manar de la Tunisie et le centre de recherche national du Caire de l'Egypte.

Le projet développe la solution E-Health pour les traitements des maladies chroniques comme le diabète, les maladies cardiovasculaires ou l'asthme. Les partenaires de coopération sont les universités de Marburg et de Sousse, ainsi que le centre de recherche en numérique de Sfax de la Tunisie.

Un aperçu sur toutes les mesures de projets "Partenariat Germano-Arabe pour la Transition", promus par le DAAD