Coopérations Universitaires Germano-Arabes

Home

Nouveautés / Récits

INVITATION pour le séminaire d’information et d‘échange

Programme du DAAD: Partenariat germano-arabe pour la transition  

Mesures germano-arabes à court terme 2018 avec les universités partenaires en Tunisie, Maroc, Libye, Jordanie, Yémen, Liban et l’Iraq

Depuis 2011, l’office allemand d'échanges universitaires (DAAD) promeut et accompagne les bouleversements politiques dans la région arabe à travers le programme « Partenariat germano-arabe pour la transition » grâce au financement du Ministère des affaires étrangères.

Le partenariat germano-arabe pour la transition offre des chances supplémentaires pour les efforts de réforme des universités arabes. Au centre des projets de coopération, on trouve que la collaboration entre les universités allemandes et arabes se concentre sur la modernisation de l’enseignement, la mise en place de structures dans la recherche et la gestion ainsi que l'amélioration de l’employabilité des diplômés aux universités partenaires arabes.

Pour 2018, les universités peuvent déposer de nouvelles demandes de candidature pour les mesures à court terme (des cours spécialisés, des écoles d'été, des fact-finding missions, des ateliers, des séminaires ou des conférences, ainsi que la mobilité pour la recherche / l’enseignement et des séjours d'études pour les étudiants, chercheurs et universitaires).

Le DAAD Tunis vous invite au

Là, vous aurez aussi la possibilité de vous échanger avec des collègues expérimentés qui coordonnent déjà avec beaucoup de succès des projets tuniso-allemands. Les personnes intéressées peuvent s’échanger avec les partenaires tunisiens à propos des projets en cours et s’informer en ce qui concerne les nouvelles candidatures.

Si cela vous intéresse, nous vous prions de vous enregistrez fermement d’ici jusqu’au 08/09/2017.

Fiche d'inscription

May 2017

Libyan higher education institutions lack basic necessities – and still, Libyan scientists dedicated themselves to education and internationalization

At the 3rd DAAD seminar for leaders and multipliers of Libyan higher education institutions, from the 5 th – 6 th of May 2017 in Hammamet/Tunisia, current issues, but also prospects for international cooperation were discussed.

 

@ Libyan participants at the 3rd DAAD seminar from the 5th – 6th of May 2017 in Hammamet/Tunisia

Eleven representatives of Libyan universities discussed openly the current situation of higher education policy in Libya, desires and challenges, as well as hopes and prospects for future international cooperation. Amongst them were directors of the international offices from Zawia, Misurata, Tripoli, Sabrata, Sabha and for the first time from the new establishments Al-Jabel Al Garby, Gharyan and Al-Mergib University as well as a representative of the Libyan ministry of higher education.The state is bankrupt due to the long lasting civil war and corruption, there is close to no financial support in the education department, appropriate equipment is missing and wages are not paid. However, there are still tutors and administrators who work to educate and qualify a new generation.

  
The DAAD Tunis invited the Libyan multipliers for the 3rd time since 2016 to Tunisia. DAAD programs – individual scholarships for doctorates and post-Docs and higher education cooperation programs – exist. Unfortunately, since years, there have not been many applicants. Funding’s possibilities for ‘Study and research in Germany’ are little known in Libya, the prospects of international English speaking programs are not discovered yet.  

 

One goal of the seminar was to get multipliers aquatint with programs and funds in Germany. And vice versa: to fill information gaps in Germany concerning Libyan universities. At the meeting, ten Libyan Universities presented themselves which highlighted remarkable facts: The University of Tripoli has more than 70.000 students and many new establishments grow quickly, while questions concerning the quality of the programs, teachers and diplomas rise.  Many universities build international partnerships and participate in ERASMUS + exchanges and research projects. 

‘We are striving to disengage young people from militia units and to bring them back to the universities, in order to offer them a peaceful and constructive future. Social integration is very important to accustom militia soldiers and devotees of DAESH back to a “normal” life. Furthermore, therapeutic aid is necessary to overcome traumata.’ States the advisor of the ministry of education who understands this as an important task of the universities. 

 

Exchange, discussion and understanding amongst each other is just as important as the networking with partners from Tunisia and Algeria. There were sufficient opportunities to do so: the training modules of the DAAD Kairo Academy trained mixed groups in ‘international networking’ or ‘leading in times of change’. A participants feedback: ‘I would like to thank you very much for a very successful two days training that was everything and more than I expected.’

@ University partners from Libya, Tunisia and Algeria exchange ideas 

Libya is a partner country within the program of the German-Arabic transformation partnership – just like Tunisia. DAAD-funds can support exchange, university projects as well as short-term measures within bi- and multilateral cooperation’s with German partners.

Report: Beate Schindler-Kovats

Picture credit: Beate Schindler-Kovats und Syrine Mahjoubi

First co-operation on university teacher training between German and Libyan University to be initiated 

Libya has undergone radical changes since the start of the revolution and throughout the ongoing civil-war, and this situation has led to far-reaching consequences for higher education as well. Considering this difficult situation in Libya, universities will certainly play a substantial role in supporting the re-construction and development of the country in post-war periods, and the current process of transition needs effective higher education and well qualified university teachers. Building up capacities of university teachers can therefore be seen as a key priority to sustainably improve higher education at Sabratha University in particular, but also to improve education and training at universities country-wide.

Limited existing and accessible information about the current situation in Libya necessitated conducting an initial fact-finding workshop in order to effectively support Sabratha University in its efforts with regard to teacher training improvement. For this purpose, the Faculty of Human Sciences of the University of Cologne and Sabratha University held a workshop in Tunis/Tunisia from 04-08 December 2016. Fifteen university teachers from Sabratha University with different academic levels coming from a wide range of different technical disciplines discussed relevant issues regarding effective teacher training at Sabratha and Libya with experts from Germany. The fact-finding and situational analysis revealed important findings on the main limitations of effective teacher training on university, system and individual levels. These findings were then transformed into the design of priority projects as basis for the development of an overall future strategy and co-operation between the two universities.

Source: Capacity Building Partnership

Mai 2017

Une meilleure visibilité pour les coopérations universitaires tuniso-allemande

A la 4ème rencontre de réseaux du DAAD, qui a eu lieu le 5 mai 2017 à Hammamet, les coordinateurs de projets tunisiens et algériens ont discuté sur les relations publiques des programmes de partenariat avec l'Allemagne.

                          

@ Les partenaires de projets tunisiens et algériens à la 4ème rencontre de réseau du DAAD en 2017 à Hammamet

Pour la quatrième année de suite, les partenaires tunisiens et algériens des coopérations de projets germano-maghrébines dans le domaine de l’enseignement et la recherche se sont rencontrés pour un échange d'expériences et une rencontre de réseau en Tunisie.

Depuis 2011, le nombre des partenariats universitaires avec des partenaires de l'Afrique du Nord augmente grâce au financement offert par le programme «Partenariat Germano-Arabe pour la Transition». Des relations intensives et durables, mais aussi personnelles sont créées. Des expériences, des succès et des échecs, des défis, des performances et des résultats sont à peine connues par le public tunisien ainsi que par le public allemand. Souvent, ils ne sont pas aperçu par quelques universités et obtiennent peu d'attention.

@Les partenaires de projets tunisiens et algériens discutent à la rencontre de réseau

Les sujets du premier plan de la 4ème rencontre de réseau organisée par le DAAD sont une visibilité plus forte et plus de relations publiques.

Comment peut-on faire plus des publicités scientifiques et journalistiques pour les projets universitaires? Quels sont les médias et les instruments convenables? Qui fait déjà quoi dans le cadre de relations publiques? Et qu'est-ce que le groupe de réseau pourrait faire pour succomber plus de visibilité  pour les projets universitaire germano-maghrébins?

     

@Idée sur les publications communes pour plus de visibilité des projets de partenariat avec l'Allemagn

Jusqu’à une heure tardive du soir, des questions sur les relations publiques ont été activement discutés dans l'assemblée plénière et dans les groupes de travail. A la fin, l'idée d'une exposition de performance commune est survenue en forme d'une publication comme « une vitrine » de la coopération réussite au niveau des études et de la recherche entre l'Allemagne, la Tunisie et l'Algérie.

  

@Des discussions actives dans les groupes de travail à la rencontre de réseau à Hammamet en 2017

Le DAAD Tunis veut produire, ensemble avec les partenaires de projets, une rétrospective et un « Best Practice » de la coopération universitaire tuniso-allemande. De même, il doit y avoir une rubrique sur les projets sur le site web du DAAD Tunis, sur laquelle les partenaires de projets peuvent publier leurs rapports, leurs calendriers et leurs offres de candidature.

Rapport: Beate Schindler-Kovats, directrice du bureau du DAAD Tunis

Crédits photos: Beate Schindler-Kovats, Syrine Mahjoubi

Decembre 2016

La tendance s'oriente vers les coopérations multilatérales

La première rencontre de réseaux Algéro-tunisienne

Les partenaires tunisiens et algériens intéressés pas la coopération avec l'Allemagne se sont rencontré le 2 décembre 2016 sur l'invitation du DAAD à Tunis pour discuter des thèmes et des projets.

 

Presque 100 coopérations universitaires germano-tunisiennes – des partenariats dans l’enseignement et la recherche à court et à long terme – ont été lancées depuis 2011. Les Alumni ont apporté leurs contacts et partenaires de l'Allemagne et construit des projets et des programmes d'études aux seins des universités tunisiennes, des Technopôles et des institutions de recherche. Les partenariats bilatéraux sont fréquemment devenus des coopérations multilatérales. Les réseaux régionaux sont devenus faciles à nouer au Maghreb : on parle la même langue, on partage le même système de formation et universitaire et on confronte des défis semblables.

A la première rencontre de réseaux algéro-tunisienne, organisée et promue par le DAAD le 2 décembre 2016 à Tunis, 19 Alumni algériens se sont rencontrés avec les partenaires tunisiens. On s’est réuni rapidement et on a commencé à discuter.

 

La tendance s'oriente vers les coopérations multilatérales, quelque soit les projets de l’Union Européenne, le programme d’ERASMUS+, les programmes du DAAD ou encore les partenariats de recherche. Les universités allemandes en profitent. Lorsqu’elles coopèrent avec la Tunisie, elles peuvent en même temps tisser des réseaux de partenaires au Maghreb et en Afrique subsaharienne.

 

Le développement du programme de Master "African Studies" à l'université de Sousse en coopération avec l'université de Bayreuth est destiné pour les partenaires africains. Le programme de Master „REMENA“ – une coopération avec l'université de Cassel – a été lancé au Caire, et maintenant il est proposé aussi à Monastir et peut intégrer des étudiants de la Libye, du Maroc et de l'Algérie.

 

Plus de renseignements sur les projets promus par le DAAD :

Partenariat Germano-Arabe pour la Transition :

www.daad.de/transformationwww.changebyexchange.de

Dialogue avec le Monde Islamique: www.daad.de/hochschuldialog

Partenariat entre les universités et les entreprises: www.daad.de/praxispartnerschaften

PAGEL – Partenariats pour le domaine de la santé:  www.daad.de/pagel/

Rapport : Beate Schindler-Kovats

Crédits photos : Syrine Mahjoubi

Novembre 2016

Le Projet BIOLIVE

Dans le cadre du Projet BIOLIVE (Bacterial and fungal pathogens of olive pests: innovative biotechnology and capacity building for the development of bio-insecticides from and for Tunisia) financé par le DAAD (Projet- ID: 57247235, Ligne 4), un workshop  sur Les Techniques de la biologie moléculaire (extraction d'ADN et amplification de l'information génétique par PCR) a été organisé au siège général de l'Institut de l'olivier durant 3 journées (les 8, 9 et 10 Novembre 2016).

Ce workshop  animé par le directeur du Projet, Dr. Andreas Leclerque (Enseignant-chercheur à l'Université de Geisenheim) s'est composé d'enseignement théorique et de sessions de travaux pratiques au laboratoire.

12 doctorants (inscrits à la Faculté des sciences de Sfax FSS/ L'école Nationale des Ingénieurs de Sfax ENIS/ La Faculté des Sciences de Tunis FST/ L'Ecole Supérieur d'Agriculture de Chott Meriam ESA-Chott Mariam/ Institut National Agronomique de Tunisie INAT) ont dû bénéficié de ce Workshop.

Novembre 2016

Start of the renewable energy program REMENA (M.Sc. double-degree) at the University of Monastir/Tunisia, ENIM.

The double degree program between Kassel University/Germany and the University of Monastir/Tunisia is the new M.Sc. degree program in cooperation of a German and a Tunisian University conducted fully in English.

10 students from 4 countries (Cameroon, India, Tunisia and Yemen) have taken up Master studies in the intercultural and interdisciplinary Renwable Energy program in Monastir in October 2016. The inauguration took place in the presence of the coordination team from Kassel/Germany, lecturers and coordinators from Monastir/Tunisia.

The application round for the next intake with start of studies in April in Kassel/Germany in April 2017 will open on December 1, 2017.

For details see: http://www.remena@uni-kassel.de

Septembre 2016

Gérer des projets avec succès

Séminaire de formation en gestion de projets pour les partenaires de projets et les Alumni 

 

 

@Les coordinateurs de projets et les alumni au séminaire « Gestion de projets » à Tunis

Depuis 2011, le DAAD promeut plus de 100 partenariats de projets germano-tunisiens. Ce sont des projets qui datent de plusieurs années, comme la construction des cursus universitaires communs ou le développement des modules, l'établissement des partenariats de recherche ou des projets de courte durée (des conférences, des ateliers, des écoles d’été etc. )

 

Les partenaires de projets ont fréquemment fait connaissance juste par leurs activités de projets – et doivent ensemble planifier, administrer et prendre en charge la responsabilité. C'est pourquoi, la gestion de projets présente un nouveau défi pour beaucoup de professeurs universitaire et des chercheurs – on ne réussit pas toujours à conduire de manière optimale des projets. On n'apprend pas automatiquement le « savoir-faire » dans la gestion de projets juste avec la carrière scientifique et dans le quotidien universitaire.

 

@Dr. Mona El Tobgui, Coach du DAAD Académie du Caire pour les gestions de projets

Le séminaire sous la direction compétente de Dr. Mona El Tobgui a procuré un aperçu des procédures et des méthodes de la gestion des projets et a eclercit l'idée que l'on a de soi-même et le rôle des coordinateurs de projets. Ainsi, elle a mis à disposition des outils, techniques et des moyens de planification pour l'organisation, pour la planification et pour le monitoring. Et cela a offert une plate-forme pour l'échange mutuel et avec la coach expériementée, qui a arrangé des projets dans la recherche et l’enseignement pendant des décennies. Les participants ont pu profiter de cette expérience, éprouver leurs projets de manière interactive et les mettre en pratique. 

     

@ Certificats pour les participations qui ont réussi au séminaire la gestion de projets

L’évènement est une coopération entre le DAAD de l’académie du Caire et le bureau du DAAD Tunis.

                

Rapport: Beate Schindler-Kovats

Crédit Photos: Syrine Mahjoubi

Août 2016

Une délégation sous la direction du g.a.s.t/de l’institut du TestDaF explore les possibilités de promouvoir l’allemand comme langue étrangère aux universités tunisiennes

Au cours des dernières années,  l'intérêt pour l’allemand comme langue étrangère et pour les études en Allemagne ont gagné plus d'attractivité. Les activités variées des structures de médiation allemandes en Tunisie ainsi que les universités tunisiennes contribuent à encourager les contacts et l'apprentissage d'allemand.

Le DAAD a approuvé un projet à la société de la préparation des études académiques et du développement des tests e. V. (l'institut du TestDaF et de Deutsch-Uni Online). Ce projet a pour objectif de mener des enquêtes promouvant le cours d'allemand comme option aux universités (techniques) en Tunisie. Une délégation sous la direction du Dr. Joachim de Hans Althaus (le directeur du g. a. s. t. et de l'institut du TestDaF) avec l’assistance de Mme Prof. Karin Kleppin (l'université de Ruhr, Bochum) et Mr Prof. Jörg Roche (DUO/LMU) mène à des discutions avec des partenaires, des médiateurs et des représentants des universités en Tunisie du 29/08 au 03/09/2016.

 

@ Echange sur l’allemand comme langue étrangère au bureau du DAAD Tunis (du gauche à droite):

Prof. Karin Kleppin (RUB Bochum), Dr. Lamia Mrad (ISLB Beja), Beate Schindler-Kovats (DAAD Tunis), Dr. Hans-Joachim Althaus (TestDaF/g.a.s.t.),  Dr. Anis Ben Amor (Ibn Charaf Tunis), Dr. Slaiem Chakroun (ISLT Tunis)

Au cours d’une table ronde au bureau du DAAD Tunis avec des représentants de la germanistique, les collègues allemands et tunisiens ont parlé des possibilités d’établir des cours d'allemand comme option aux universités tunisiennes. Ainsi, ils ont discuté de la formation des professeurs d’allemand comme langue étrangère.

Le centre du TestDaF à Tunis est une coopération entre le DAAD Tunisie et l'institut de Goethe Tunis et existe depuis 2016. Les cinq premiers candidats ont passé le TestDaF à Tunis en juin.  

Plus d‘informations: https://www.testdaf.de/ 

https://www.daad.de/miniwebs/ictunis/de/29019/index.html

 

Mai 2016

Coopération multilatérale dans la "Salinity in Transformation"

Des partenaires de l’Egypte, la Jordanie, la Tunisie et l’Allemagne développent une unité d’études en commun

La Salinité – la quantité de sels dissous dans l'eau et le sol – est un problème global. Des partenaires de l’Université Technique de Berlin, de la branche du campus de Berlin El Gouna en Egypte, l’université germano-jordanienne (GJU) en Madaba/Jordanie, ainsi que des partenaires du CERTE en Tunisie coopèrent étroitement l'un avec l'autre. Ils développent une unité d’études en commun, qui doit être mise, au niveau transnational, à toutes les universités. La réunion du lancement a eu lieu du 22 au 26 mai 2016 à CERTE en Tunisie.

Les partenaires de projets se sont réunis au bureau du DAAD Tunis pour s’informer de leur coopération et des possibilités d'échange. Le DAAD finance le projet dans le cadre du Partenariat Germano-Arabe pour la Transition depuis 2016 pour une durée initiale de deux ans.

 

@ La réunion du lancement du Projet „Salinity in Transformation“ dans le bureau du DAAD Tunis 

Rapport: Beate Schindler-Kovats, directrice du bureau DAAD Tunis

Crédit photo: Fatima Ayari, Bureau du DAAD Tunis 

Avril 2016

Un grand succès des coopérations de projets tuniso-allemands en matière de l’enseignement et la recherche 

15 coordinateurs/coordinatrices de projets des programmes de partenariat avec l’Allemagne se sont réuni(e)s le 16 Avril à la 3ème rencontre du réseau de projets à Sousse

 

Cette année aussi, le DAAD Tunis a invité à une rencontre de réseau des partenaires tunisiens des coopérations de projets tuniso-allemands en matière d’enseignement et de recherche. Le nombre de partenariats de projets avec les universités allemandes ne cesse d’augmenter : 19 projets au total sont promus par le DAAD, 17 d’entre eux ont présenté leurs progrès et résultats sur des posters le 16/04/2016 à Sousse.

  

Les partenaires de projets sont des multiplicateurs importants et des experts pour la coopération universitaire tuniso-allemande. Ils sont souvent des Alumni, qui apportent leurs contacts de l'Allemagne et apportent une nouvelle impulsion dans le système d’enseignement tunisien. La persistance et le partenariat à long terme étaient des sujets importants, à propos desquels les partenaires ont discuté, mais aussi ils ont échangé des renseignements et de l'aide aux processus administratifs.

  

La variété, l’innovation et la pertinence de pratique des activités de projets étaient impressionnantes: ainsi le projet BIOlive (coopération de l'institut de l’Olivier, Sfax avec l’université Geisenheim) consiste à explorer des bactéries et des champignons comme pathogènes et l’endosymbiose des organismes nuisibles aux olives, ce projet est mis sous examens du CBBC en partenariat avec l'université de Hanovre et met sous le test les plantes utiles, qui peuvent être exposées à des conditions particulières de l'environnement (Proteomics and Halophyte Stress Tolerance). Les deux projets ont un effet immédiat sur l'agriculture en Tunisie. La largeur professionnelle des projets – allant des sciences agricoles, de l'ingénierie et l’IT jusqu'aux sciences humaines et médecine - est bien répartie. Les grands partenariats coopèrent déjà depuis plusieurs années et dans différents rails de promotion, comme par exemple l’Université Technique de Chemnitz qui est active à la construction des programmes éducatifs et à l’échange avec l'université de Sfax (ENIS) depuis 2010.

 

Les partenaires libyens, qui sont invités à la rencontre du réseau et qui montraient beaucoup d’intérêt pour la participation, ont pu s’assurer de la "meilleure pratique" de la coopération universitaire tuniso-allemande. La Libye, ainsi que la Tunisie, participent au programme spécial du DAAD „partenariat germano-arabe pour la transition“. Des coopérations multilatérales sont désirées et ont une grande valeur pour tous les partenaires, en particulier, parce qu’actuellement le DAAD et les universités allemandes ne peuvent pas agir directement en Libye.

  

Le DAAD promeut la coopération universitaire et les groupes de recherche dans la région dans le programme „partenariat germano-arabe pour la transition“ et le programme „Dialogue universitaire avec le monde islamique“. A part la Tunisie, des projets avec la Jordanie, la Libye, le Maroc et l'Egypte sont subventionnés dans le cadre des partenariats de transition. Le bilan de la Tunisie se manifeste par : 8 coopérations universitaires visant à la construction des structures d'enseignement innovatrices et orientées vers la pratique, 8 partenariats „Al Tawasul“ pour la consolidation des structures de recherche et plus de 80 mesures à court terme depuis 2011 - des ateliers, conférences et des écoles d’été.

 

Poster et activités de projets

Plus d'informations sur la promotion des projects du DAAD (en allemand)

Dialogue universitaire avec le monde islamique

www.changebyexchange.de

 
 

Récit: Beate Schindler-Kovats, Directrice du DAAD Bureau Tunis
Crédit photos: Anis Bouattour

Avril 2016

Libya's Universities reach out to the international community 

Significant concurrency – DAAD Tunis invites Libyan universities to an information and networking seminar in Sousse / Tunisia. 

While the Federal Minister for Foreign Affairs, Frank-Walter Steinmeier, surprisingly visited the Libyan capital Tripoli shortly on April 16th 2016, the DAAD Tunis organized a seminar for Libyan universities in Sousse, Tunisia. Representatives of universities of Tripoli, Benghazi, Misurata, Sabrata, Sabha and Zawia as well as heads of international offices had been invited to an information and networking seminar.

Since there is no possibility to have such a meeting in Libya at the moment, eight university representatives met in the neighbouring country to discuss jointly with the DAAD about cooperation, exchange and funding opportunities. Some of the participants had to take upon themselves long and dangerous trips to present their university and express their wishes and needs. The positive feedback showed that not only the contact to the DAAD, but also the exchange between Libyan partners on “neutral ground” was appreciated. At the end of the seminar concrete suggestions for follow-up measures were proposed.

Universities play an important role in the reconstruction of the country 

North-Africa’s Libya is divided and fragmented, the country has been in civil war for years, rivalling militia and forces of the so called IS are demonstrating their power. Terror, attacks and abductions are commonplace – but nevertheless everyday life is continuing, schools and universities are carrying on with their routine. Libyan university representatives are appealing to the DAAD and international organizations: “Don’t forget us. We need contact to the international community for the education of our youth to rebuild the country.”

  

Everyone agrees that universities play an important role in the reconstruction of the country. Leaving political obstacles and differences of opinion aside, the university representatives from East to West are united in their desire to invest in the training of the country’s young generation and their wish for international support in fulfilling this task. The Libyan partner’s active participation and openness is an encouraging sign for future cooperation. 

German-Arabic Transformation Partnership with Libya

The DAAD seminar comes at the right time: Libya – like Tunisia – is a partner country in the program German-Arabic Transformation Partnership. Exchange and university projects as well as short-term measures in bi- and multilateral cooperation with German partners are being supported with DAAD funds. 

It is therefore not a coincidence that the annual network meeting for Tunisian project coordinators of German-Arabic Transformation Partnerships was held at the same weekend in Sousse. Poster presentations about universities and research Partnerships (Line 1 and 4) opened up lively discussions  between Tunisian and Libyan partners. In the future, existing networks of German-Tunisian cooperation could also include Libyan partners and students. Both sides were surprised to find considerable similarities concerning problems and regional challenges in the higher education field and agreed on closer cooperation.

  

The seminar was a win-win-win experience: the DAAD received insight and understanding about the situation of Libyan universities as well as personal contacts and partners in a difficult country. The Libyan partners return back to their universities as multiplicators equipped with information about “Study and Research in Germany” and best-practice examples from Transformation programs. And the Tunisian partners are able to bring new ideas into their regional networks. “I would like to express my sincere thanks for your invitation to the DAAD meeting in Sousse which opened our eyes to new class of cooperation that we did not know anything about before”, said the director of the International Cooperation Office (ICO) of Tripoli University – and a Tunisian project coordinator asked for a counselling session with his German counterpart to talk about the integration of Libyan partners.

Redaction: Beate Schindler-Kovats, Head of DAAD Tunis Office
Photos: Beate Schindler-Kovats, Anis Bouattour

Avril 2016

 

The project 'Get-togethers towards a sustainable collaboration in IoT' aims at building the basis of a sustainable collaboration between the German side (mainly the University of Applied Sciences, Offenburg and the Technical University of Dresden) and the Tunisian side (mainly the National School of Computer Sciences (ENSI), University of Manouba, and National Engineering School of Tunis (ENIT) –University of Tunis El Manar) on the field of Internet of Things (IoT).

The project is composed of several actions – internship of a graduation project, visit of the Tunisian team at University of applied science Offenburg and TU Dresden and last but not least: a workshop and conference in Tunis for undergraduate students from ENSI and ENIT, and professors, also from both institutions.

The workshop –organized by Dr. Chadlia Jerad from April 18-20, 2016 in Tunis – was intended to improve teaching and training in the area of the Internet of Things at the partner institutions, and consequently enhancing the employability of graduates as well as supporting partner universities and researcher laboratories to be involved in joint research projects and to become potential incubators.

 

This project is funded by the DAAD within the programme  “German-Arab Transformation Partnership”.

Further information about the project

Avril 2016

Le DAAD Tunis invite les coordinateurs tunisiens pour la 3éme rencontre du réseau  de projets 

Cette année aussi, le DAAD rassemble 15 coordinateurs de projet tunisiens des programmes de partenariats avec l'Allemagne lors d'une réunion du réseau le 16 Avril 2016 à Sousse. Des partenaires expérimentés, dont les projets sont en cours d'exécution depuis 2011 et 2012, et des nouveaux coordinateurs, dont les projets sont lancés dans cette année ou l'année dernière, ont eu l’occasion d'échanger d’idées et de discuter les opportunités, les défis et les problèmes dans le travail de projets.

Le DAAD subventionne, avec des fonds provenant des partenariats Germano-Arabe pour la transition,  7 partenariats universitaires Tuniso-Allemands, 2 projets tri- et multilatéraux avec la participation tunisienne et 7 partenariats de recherche (Al Tawasul). De plus de 200 activités de coopération à court ou à moyen terme depuis 2011, 81 activités ont été mises à la disposition des universités tunisiennes pour les prendre en charge. Dans le cadre des programmes structurels, il y a une grande mobilité de plus de 500 étudiants allemands et tunisiens, des universitaires et aussi des chercheurs.

En 2015 et pour la première fois, un projet de partenariat pratique s’élance avec la Tunisie : l’université de la Basse Rhénanie (Niederrhein) coopère avec l'ENIM en génie textile et développe des modules d'étude pratique et des curriculums d’enseignement ou de formation en coopération avec des entreprises économiques tels que Gardex et Gardeur.

Pour plus d'information sur les subventions de projets du DAAD:

www.changebyexchange.de

www.daad.de/hochschuldialog

www.daad.de/praxispartnerschaften

Décembre 2015

Fact Finding Mission et lancement du partenariat pratique

ENIM, Monastir, l’Université Niederrhein et Gartex / Gardeur

©Fact Finding Mission pour le partenariat pratique ENIM, Monastir, Hochschule Niederrhein et GARDEUR / GARTEX lors de la visite au bureau du DAAD à Tunis

L'impulsion pour le projet provenait de l'industrie: GARDEUR ne trouve pas en Tunisie un personnel spécialisé ni une bonne qualification dont les unités de production de Gartex à Fouchana en a besoin. Ce partenariat pratique entre l’ENIM, Monastir, et l’Université Niederrhein à Mönchengladbach avec la présence de l’entreprise industrielle Gardeur et Gartex, vise à trouver des solutions au lien manquant entre l’éducation et le marché du travail.

Les étudiants ingénieurs dans le domaine sciences des textiles à l'ENIM doivent être mieux préparés pour le marché du travail, ainsi l'employabilité doit augmenter. Frank Schulte-Kellinghaus, Directeur de la production, la logistique et du droit, mentionne lors d’une discussion avec le DAAD Tunis que les diplômés doivent tout d’abord étendre leurs qualifications pendant un mois au sein des entreprises tunisiennes. Ils ne peuvent pas ramener de leurs universités les compétences pertinentes convenables au marché du travail.

Cela devrait changer: l'Université de Niederrhein, qui a déjà une expérience internationale en Asie, ne soutient pas l’ENIM seulement dans l’orientation des programmes scolaires existants vers plus d’orientation pratique, mais aussi dans la formation des compétences internationales « Soft Skills ». Le Professeur Harsch, responsable des relations internationales du secteur « Technologie du textile et de l'habillement » à l'Université de Niederrhein, a révélé lors d'une visite en Tunisie beaucoup de confiance. Il a trouvé à l’aide de la direction de l’ENIM et le coordinateur Dr Mokhtar un partenaire très dévoué, avec lequel il a rapidement réussi à réaliser une coopération pour 2016. À partir de 2016, le DAAD financera ce partenariat pratique.

Le DAAD subventionne dans le programme « partenariats pratiques » des projets d'universités, des entreprises et des associations. A travers lesquels, les cursus seront plus pratique et la formation académique dans les pays partenaires s’améliorent, afin que les diplômés obtiennent des perspectives professionnelles et contribuent au développement économique.

Chaque année, il y a un nouvel appel de ce programme. La prochaine date limite de candidature sera le 30/06/2016.

Vous trouvez d'autres informations sous: www.daad.de/praxispartnerschaften

Le bureau du DAAD de Tunis donne des informations et des conseils pour les chercheurs de partenaires.

Rédaction: Beate Schindler-Kovats, directrice du Bureau DAAD de Tunis

Photos: Fatima Ayari, DAAD bureau de Tunis

Novembre 2015

L'équipe de recherche de l’ISLAIB à Béja coopère avec Dresden

Étudiants et enseignants de l’ISLB à Beja lors de la présentation du DAAD du 03/11/2015

Pour la deuxième fois, le DAAD était l'invité de l’université ISLAIB à Béja. A partir de cette année, le DAAD promeut la collaboration de recherche de collègues germanistes dans le cadre du «Partenariat germano-arabe pour la transition - Al Tawasul. Dans le projet de recherche «Linguistique interculturelle germano-arabe-Différence et traduction» des publications et habilitations seront créés.
 
La visite du 03/11/2015 était aussi un point d’intérêt pour les étudiants du département d'allemand et des langues étrangères de l’ISLAIB. C’est vrai qu’il y a seulement quelques étudiants qui étudient l’Allemand appliqué à Beja. Mais le DAAD a essayé de leurs présenter les différents programmes d'études ainsi que la possibilité de postuler pour la bourse des cours d'été en université allemande.

Rapport et photos: Beate Schindler-Kovats (Directrice du DAAD Tunis)

Septembre 2015

Lancement du projet BIOlive à l'Institut de l'Olivier de Sfax en collaboration avec l'Université Geisenheim


Les partenaires du projet – Dr Ines Ksentini à l'Institut de l'Olivier à Sfax et le Dr Andreas Leclerque de l’université Geisenheim -  qui se connaissent de l'Université technique TU de Darmstadt, là où ils ont étudié et recherché ensemble. Après son séjour de recherche, Dr Ksentini est revenue en Tunisie, en tant que DAAD Alumna, et a initié le projet BIOlive conjointement avec l'Université de Geisenheim, là où Dr Leclerque travaille.
Le déclenchement du projet BIOlive était le centre d’intérêt de cet atelier: PCR- Based Bacterial Diagnosis for Plant Protection à l'Institut de l'Olivier à Sfax du 15.09. jusqu’au 17.09.2015, qui offre des stages en Laboratoire pour les étudiants et les doctorants de l'Institut.

   


Lors de la cérémonie d'ouverture, le directeur de l'Institut a souligné l'importance de la coopération internationale pour l'Institut. Les sciences agricoles et en particulier la production d'olives et de pistaches sont d'importantes sources de revenus pour la Tunisie. La protection des plantes et la lutte contre les parasites ne sont pas seulement une préoccupation intéressante et importante pour la recherche, mais ils ont aussi des rapports très concrets et pratiques.
Les stages en laboratoire devraient être orientés plus vers la pratique et sur l'application de l'enseignement ainsi que la recherche avec les  instituts partenaires tunisiens. Les universités allemandes spécialisées peuvent jouer le rôle d’un modèle et apporter leurs atouts et expériences.



©Atelier de lancement avec des stages en laboratoire relatif à : PCR- Based Bacterial Diagnosis for Plant Protection, à l’Institut de l'Olivier de Sfax.

Pour plus d'informations sur les événements du DAAD consultez notre site Web: www.daad.tn 
Rapport et Photos: Beate Schindler-Kovats, directrice du Bureau DAAD de Tunis

Juin 2015

                                                                          Coopérer avec l'Allemagne
                              DAAD Tunis organise un seminaire d'informations sur les programmes de promotion
                                              "Partenariats universitaires" le 16 juin 2015, Hôtel Acropole Tunis

                                                                                                                 

"Coopérer avec l'Allemagne", c'est ce que veulent plus que 50 représentants universitaires de différentes disciplines allant de la médecine jusqu'aux sciences juridiques. Les universités et centres de recherche allemands sont particulièrement appréciés et demandés pour des partenariats bi- et multilatérales. Dans ce sens le DAAD offre une palette intéressante de possibilités de soutien ainsi que des programmes structurels. Le DAAD en tant que plus grande organisation d'octroi de bourses à travers le monde ne soutient pas uniquement l'échange individuel, mais s'engage également par le biais de sa stratégie 2020 pour des strucutures ouvertes et internationales. "Nous devons être ouvert sur le monde, collecter des expériences interculturelles et garder les portes ouvertes pour les autres", avance la Présidente du DAAD, Pr. Dr. Magret Wintermantel.

A côté des programmes structurels de promotion réguliers au niveau de la coopération universitaire, il existe pour la Tunisie quelques programmes spéciaux comme "le Partenariat germano-arabe pour la transition" (soutenu par le Ministères des Affaires étrangères depuis 2011), le "Dialogue avec le monde islamique", le "Partenariat entre les universités et les entreprises" et "PAGEL" (Partenariats dans le secteur de la santé). Au centre du Dialogue avec le monde islamique on retrouve l'échange culturel et l'échange axé sur la pratique. En ce qui concerne le soutien de la transition et de la démocratisation au sein des universités en Egypte, Tunisie, Lybie, Jordanie, Yemen et au Maroc, c'est la mission du Partenariat germano-arabe pour le Transition. Le programmes de Partenariat entre les universités et les entreprise s'occupe du rapprochement des universités à l'industrie et à la pratique. PAGEL soutient les patenrariats dans le secteur de la santé. 

                                                                                                        

Le DAAD Tunis a invité des partenaires de coopération tunisiens intéressés par la collaboration avec l'Allemagne à un séminaire d'informations le 16 juin 2015 à l'Hôtel Acropole pour les renseigner sur les programmes de promotion du DAAD, présenter les coopérations en cours et enfin pour s'échanger les expériences. Ce séminaire s'inscrit dans le contexte des nouvelles lignes de prgrammes pour les activités de projets 2016.

En plus d'informations et de renseignements, l'événement fournissa aux "anciens et nouveaux partenaires de projets une plateforme importante: par le biais de posters, les anciens partenaires présentèrent aux nouveaux leur expérience en tant que coordinateurs de projets universitaires tuniso-allemands. Des exemples de best-practise, mais aussi de chances et de contraintes lors des partenariats ont été thématisés. Et une fois de plus, il se montra que la demande d'échange même au sein de la commuauté académique tunisienne était importante.

   

Les partenaires tunisiens ne peuvent pas demander directement des partenariats universitaires, mais ils peuvent être initiateurs et moteurs de ces demandes. Reste à espérer que beaucoup d'idées de projets et de demandes voient le jour...

Vous pouvez trouver la présentation ici.

Plus d'informations sur les différents programmes de promotion:

Partenariat Germano-Arabe pour la Transition: www.daad.de/transformation www.changebyexchange.de

Dialogue avec le Monde Islamique: www.daad.de/hochschuldialog

Partenariat entre les universités et les entreprises: www.daad.de/praxispartnerschaften

PAGEL - Partenariats dans le secteur de la santé www.daad.de/pagel/

Pour plus d'informations sur les activités et les événements du DAAD Tunis, visitez notre site web www.daad.tn

Ecrit par: Beate Schindler-Kovats, Directrice du DAAD Tunis
Crédits photo: Beate Schindler-Kovats

Mai 2015

Le management de projets est une tâche exigente et diversifiée

13 coordinateurs de projets de partenariats avec l'Allemagne se sont échangés dans le cadre de la rencontre de réseaux le 8 mai 2015 à Mahdia

                                                                                                                     

Parmi 16 coodinateurs tunisiens de projets des programmes soutenus par le DAAD "Partenariat germano-arabe pour la transition" et "Dialogue avec le monde islamique", 13 se retrouvèrent à la 2ème édition de la rencontre de réseaux oragnisée par le DAAD Tunis à Mahdia. Des partenraires expérimentés dont les projets ont débuté depuis 2011 et 2012 s'échangèrent avec les nouveaux qui vont commencer leurs projets cette année et discutèrent des chances, des défis et des problèmes du travail de projet.

                                                                                

Un tour de table incluant une présentation des projets par le biais de posters permetta de forger une vue d'ensemble sur leurs diversité, genèse et spécificité. La coopération est possible dans tous les domaines, allant des sciences de l'ingénieur, passant par l'IT et la médecine et allant jusqu'aux sciences sociales, juridiques et naturelles. Les projets sont répartis sur différentes régions dans les Université de Gabès, Sfax, Monastir, Sousse, Jendouba et Tunis et il existe un équilibre entre les partenariats universiraires (ligne 1 programme) et la coopération au niveau de la recherche (ligne 4 du programme). C'est ainsi qu'au sein de l'Université de Sousse est entrain de s'établir un "Africa-Center" interdisciplinaire, l'ENIM est partenaire du programme de mastère REMENA traitant des énergies renouvelables avec les Universités Kassel et Kairo, des groupes de chercheurs travaillent sur les thèmes "Tunisia in Transition", "la Mémoire culturelle", et "Monitoring of Land Degradation and Environmental Change", des ingénieurs de l'Université de Sfax réforment les programmes d'études à travers de modules coopératifs et enfin les médecins développent un MBA en healthcare.

          

Les thèmes les plus importants traités par les groupes de travail: le management et la planification, la durabilité et les effets futurs, et enfin le principe de partenariat. Autrement que la coopération avec la France par exemple, il est exigé des partenaires tuniso-allemands beaucoup plus de responsablilité individuelle et d'autonomie. La gestion de projets, la planification ainsi que l'organisation reviennent aux coordinateurs, ce qui représente un défi mais également une chance. Les projets tuniso-allemands offrent ainsi une marge pour une conception de soi propre et pour de l'innovation dans la recherche et dans l'enseignement. 

                                                                                   

Après une longue journée de travail, on tira la conclusion suivante: est jugé requis un soutien dans le management de projets (formation), est jugé utile une meilleure synergie et mise en réesau et enfin et souhaité une meilleure transparence et présence des projets au sein des universités.

Un bon esprit ressorta de l'équipe de projets. Tout le monde est motivé et s'engage à coopérer davantage au niveau régional et interdisciplinaire tout en partageant son "best practice" ainsi que ses conseils. L'équipe se voit également comme ayant le rôle d'intermédiaire entre la Tunisie et l'Allemagne et tien à approfondir les relations universitaires entre les deux pays.

                                                                                                                  

Le DAAD soutient, à travers des moyens provenant des partenariats pour la transition, six coopérations universitaiers tuniso-allemandes, deux projets tri- et multi-latéreaux avec la participation de tunisien et sept partenariats de recherche (Al Tawasul). Parmi 150 mesures de coopération à court et moyen-terme depuis 2011, 52 sont soutenus avec des universités tunisiennes. Dans le cadre du programme "Dialogue universitaire avec le monde islamique" (depuis 2006), trois projets de coopération avec la participation de tunisiens sont soutenus visant l'établissement de réseaux et de programmes d'études.

Les posters et activités des projets peuvent être visualisés sur le site du DAAD Tunis: ici

Plus d'informations sur le soutien du DAAD des différents projets: ici

www.changebyexchange.de

Ecrit par: Beate Schindler-Kovats, Directrice du DAAD Tunis
Crédits photo: Beate Schindler-Kovats

 

Mai 2015

Kick-off workshop in Sousse: “Inception of a Professional Master Programme in African Studies”

From 12-13 May 2015 the DAAD-project “Inception of a Professional Master Programme in African Studies” launched its activities with a kick-off workshop at the Faculty of Letters and Human Sciences (FLSH) in Sousse, Tunisia. About twenty-five students from different disciplines and universities in Tunisia followed the invitation and got to know the project team and the vision of the programme, whose objective is to introduce a Master Programme in ‘African Studies’ at the FLSH. The dean of the Faculty of Letters and Human Sciences in Sousse, Prof. Dr. Moncef Ben Abdeljelil, introduced the recently opened ‘Centre of Anthropology’, and Dr. Franz Kogelmann, scientific coordinator at the Institute of African Studies, gave an overview of Africa-related institutions, programmes, and study courses at the University of Bayreuth, Germany. Having conducted interviews with all applicants, the workshop committee selected nine students to become part of the core group that will contribute to the curriculum development of the future Master Programme. The successful candidates will participate in a summer academy organised at the University of Bayreuth in July 2015.

   

The Faculty of Letters and Human Sciences, University of Sousse, Tunisia, intends to develop a Master programme in African Studies in cooperation with the Institute of African Studies, University of Bayreuth, Germany to be launched in September 2017. In teaching and research the future Master programme will orient towards developmental issues in African contexts, and it will be open to all facets of African studies i.e. anthropology, the study of literature, linguistics, arts, history, law, religious studies, sociology, geography, and economics. The inception of this unique Master programme in Tunisia will be based on the recently launched BA programme in Anthropology at the University of Sousse and the broad experiences in multi-disciplinary African Studies gained at the University of Bayreuth. Internationalization in terms of teaching staff exchange, studies abroad, and research co-operations will be a vital part of this Master programme. Facilitating contacts and collaborations with diplomatic institutions and various national and international organisations of development cooperation shall ensure practical relevance of African Studies in Sousse and future job perspectives both in practice and academics.

Ecrit par: Clemens Romankiewicz
Crédit photos: Slim Alileche, Akhdhar Rabhi

Mai 2015

TU Dresden débute un nouveau projet de recherche avec l'ISLB Beja

La situation précaire de la littérature allemande en Tunisie est connue depuis un bon moment. Cela fait des années que le DAAD soutient les départements universitaires de littérature allemande sur un plan individuel (bourses) ainsi qu'institutionnel (partenariats).

La TU Dresden s'engage particulièrement et activement dans le soutien de la littérature allemande: d'abord en tant que partenaire d'une coopération institutionnelle germanistique et aussi en tant que collaborateur avec l'Université de Gabès pour le développement d'un programme de mastère "German Studies". Ces deux projets universitaires ont été financés par le DAAD. Le programme de bourse a été autorisé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, mais malheureusement ce qui fait défaut, c'est la volonté de mise en œuvre par le ISLG Gabès et le manque de ownership. A cause de la pénurie au niveau du corps enseignant, il n'a pas été possible ce commencer en octobre 2013 comme prévu et même en 2014 le projet n'a pas abouti.

Malgré cet échec, la TU Dresden sous la direction de Professeur Schmitz n'arrêta pas son engagement pour la littérature allemande en Tunisie: depuis 2015 les collègues allemands sont entrain d'établir avec une équipe de l'Université de Jendouba un projet de recherche intitulté "Linguistique interculturelle, différence et traduction germano-arabe". Le DAAD soutient la coopération au niveau de la recherche dans le contexte du partenariat germano-arabe pour la transition "Al-Tawsul".

Au bureau du DAAD Tunis, l'équipe du projet s'échangea sur les développements ainsi que les relations au niveau de la littérature allemande en Tunisie.

                                                                                                         

                                                © L'équipe du projet TU Dresden – ISLB Beja: "Linguistique interculturelle, différence et traduction germano-arabe" chez le DAAD Tunis

Ecrit par: Beate Schindler-Kovats, Directrice du DAAD Tunis
Crédits photo: DAAD-Bureau Tunis

                                                                                                                                                                                                

Tunisia in Transition

Compte-rendu du premier workshop

Depuis 2013, le DAAD promeut le projet « La Tunisie en Transition – Relations Internationales » qui est un projet de coopération universitaire et de recherche tuniso-allemand. Du côté allemand, ce dernier est sous la responsabilité du Département de Politique Internationale de l’Université de Passaudirigé par Prof. Dr. Bernhard Stahl. Du côtétunisien, le projet coopère avec six instituts et facultés partenaires à Tunis et à Sousse afin de soutenir des jeunes chercheurs tunisiens à se professionnaliser, élargir leurs réseaux afin de leur donner une première plateforme pour l’échange à l’échelle internationale et  leur présenter l’occasion de publier leurs travaux de recherche élaborés dans le cadre du projet.

Ainsi, pendant les deux dernières années, un groupe dynamique et engagé de jeunes chercheurs tunisiens et allemands provenant de plusieurs disciplines a pu se constituer. Nos fellows sont des doctorants et des étudiants en Master à Tunis, Sousse et Gabès ainsi qu’à Passau, Munich et Hildesheim qui font des recherches sur les transitions arabes, et surtout sur l’évolution politique, sociale et culturelle en Tunisie, en adaptant des perspectives différentes. Pour l’année 2015, le groupe s’est fixé le but d’élaborer une publication conjointe en sciences politiques sous le titre (préliminaire) « La nouvelle Tunisie en Relations Internationales ». Du côté tunisien, le projet est coordonné par TasnimAbderrahim (Université de Gabès) et Salma Besbes (Université Tunis-Carthage) ; du côté allemand, la coordination est assurée par Laura-Theresa Krüger et KatharinaMcLarren (Université de Passau). Pour plus d’information, veuillez visiter le site web du projet : www.tunisia-in-transition.org.

Du 27 février au 1 mars 2015, le groupe de recherche « La Tunisie en Transition – Relations Internationales » a tenu son premier workshop de cette année à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information (IPSI) de l’Université de La Manouba. D’un côté, cette rencontre servait d’un kick-off où tous les auteurs potentiels de la publication finale se sont rencontrés pour discuter plus en détail le projet de livre et les différentes étapes à suivre cette annéepour atteindre ce but final. D’autre côté, l’équipe coordinatrice avait invité M. Wolfgang Karlstetter, doctorant au Département de Méthodologie en Sciences Sociales de l’Université de Passau, qui a présenté un séminaire à la fois théorique et appliqué sur les critères de qualité scientifiques et une sélection de méthodes, choisis en vue de la publication envisagée. Son exposition a permis auxfellowsd’acquérir tous les outils nécessaires pour perfectionner et implémenter leurs projets de recherche pendant les prochains mois et pouvoir répondre aux critères du bontravail scientifique. En outre, M. Karlstetter a donné la possibilité aux fellowsde discuter leurs questions de recherche et les méthodes envisagées avec lui individuellement. Ainsi, il a fait en sorte que ses considérations théoriques soient traduits en pratique dans les travaux empiriques.

Au début du workshop, le groupe a été salué par Prof. Moncef Ayari, Directeur de l’PISI à l’Université de La Manouba, qui avait de nouveau eu la gentillesse de mettre ses locaux à la disposition du groupe. Après, Dr. Moez Ben Messaoud, directeur du laboratoire de recherche en Sciences de Communication à l’IPSI, a souhaité au groupe bon courage et bonne continuation sur la voie de son projet de livre ambitieux. De plus, Mme Beate Schindler-Kovats, Directrice du bureau du DAAD à Tunis, a rendu visite au groupe pour informer surtout les fellows tunisiens sur les différentes possibilités de bourse et les programmes du DAAD dirigés aux étudiants et doctorants qui souhaitent poursuivre leurs études ou leurs recherches en Allemagne.

Nous tenons à remercier tous ceux qui ont contribué au succès de ce premier workshop intensif ce qui nous motive et encourage à poursuivre la coopération au cours de cette année !

                                                                                                                  


Tasnim Abderrahim

Salma Besbes
Laura-Theresa Krüger

Katharina McLarren