Alumni

Home

Alumni Tunisie

Alumni

Les Alumni sont, grâce à leurs séjours d'études ou séjours de recherche aux universités allemandes, un groupe de personnes qualifiées ayant un statut reconnu en Allemagne et se trouvent fréquemment dans des positions-clés dans la science, la politique, l’économie et la culture. L'interconnexion et l'apprentissage perpétuel sont des conditions nécessaires pour que les Alumni restent comme experts, décideurs et partenaires à l'étranger en contact avec l'Allemagne et  avec les nouveaux développements.

Le DAAD souhaite garder le contact avec les boursiers qui ont étudié et fait leurs recherches en Allemagne. Il soutient des réseaux, des associations et organise régulièrement des rencontre avec les Alumni.

La rencontre Algéro-tunisienne des anciens boursiers à Tunis

Des Echanges fructueux entre les universités maghrébines

Le DAAD tient à organiser régulièrement des événements destinés à ses anciens boursiers. Chaque année, le DAAD organise des rencontres des anciens boursiers universitaires en Allemagne. A l'étranger, les Alumni sont interconnectés entre autres dans des associations et des clubs. Deux rencontres régionales maghrébines des anciens boursiers ont eu lieu : la première en 2014 à Rabat et la deuxième en 2016 à Tunis.

Un mélange varié de boursiers venant de différents pays du Maghreb ainsi que de différentes villes, se sont rencontrés : 19 Alumni algériens d'Oran, Alger, Chlef, Setif, Constantine et Sidi Bel Abbès sont entrés en contact avec des partenaires universitaires libyens de Benghazi, Zawia, Misurata, Tripoli, Sirte, Sabrata et Sabha, ainsi qu’avec presque 50 Alumni tunisiens. Ils ont beaucoup discuté et se sont bien entendus. Ils ont tous également participé à un des ateliers suivants : « la rédaction de thèses », « la gestion des conflits » et « la gérance d’un groupe de travail ».

C’était un week-end intensif : Un réseau de projets, un Speed-Dating, une formation continue et des échanges d'informations. Plus important étaient les histoires des Alumni : le programme de bourse du gouvernement germano-tunisien compte presque 1. 200 anciens boursiers, aussi plusieurs en Algérie. Une grande partie des Alumni de l’Allemagne ont financé leurs études par leurs propres moyens. Sur le portail d'Allemagne un chiffre considérable de presque 6. 000 Alumni maghrébins diplômés des universités allemandes y sont enregistrés.

La discussion de panel sous le thème « la réintégration réussite » a été animée par des anciens boursiers de l’Allemagne qui ont fait part de leurs « success-stories » en apportant leurs savoirs et leurs expertises aux universités, à l’industrie et aux entreprises dans leurs pays. Ces histoires sont encourageantes et de bons modèles à suivre pour les autres. Du coaching pour des ré-migrants et boursiers qui ont quitté leurs pays appartient aux idées de projets que les partenaires veulent mettre en pratique.

Le speed-dating a, en particulier, gardé d’excellentes impressions chez les participants : il a rassemblé beaucoup de gens en peu de temps: en 60 minutes, 60 participants ont fait connaissance, nouer et échanger leurs contacts.

Les offres de formation continue en langue allemande et anglaise, proposées en coopération avec les formateurs de l’académie du DAAD au Caire, ont eu aussi un bon feed-back. Les participants avaient le choix entre les ateliers suivants : « la rédaction de thèses », « la gestion des conflits » et « la gérance d’un groupe de travail ».

Le bureau du DAAD Tunis dispose d'une base de données pour les anciens boursiers d'environ 400 contacts actifs en Tunisie. En été, des participants de l'Algérie ont envoyé leurs inscriptions par e-mail au DAAD Tunis.

Le DAAD souhaite bien garder le contact avec les boursiers qui ont étudié et fait de la recherche en Allemagne.

Êtes-vous un ancien boursier ou une ancienne boursière du DAAD et vous voulez participer aux prochains événements?

Inscrivez-vous et envoyez le formulaire  à : contact@daad.tn

Inscription pour les tunisiens

Inscription pour les algériens

Article: Beate Schindler-Kovats

Crédits photos: Beate Schindler-Kovats, Anis Bouattour

             

Amel Karboul

Ministre tunisienne du Tourisme

Bourse du DAAD 1991 jusqu’en 1996 à l’Université de Karlsruhe




« Je suis une personne qui aime la liberté. L’indépendance des études en Allemagne m’a beaucoup marqué. »

Après 24 ans en Europe, Amel Karboul (43 ans) est retournée à sa patrie. Ministre du Tourisme depuis janvier 2014, elle est acteur dans la transition tunisienne. « C’est grâce à la collaboration de la Tunisie avec le DAAD, que j’ai eu la chance d’étudier en Allemagne. Maintenant je sens que je peux donner quelque chose en retour tout en faisant partie d’un moment historique. » Elle est fière de son pays, auquel elle n’a jamais perdu contact malgré la vie à l’étranger. « Notre pays est tellement riche : Carthage, le Colisée d’El Djem, les ruines romaines, le désert du Sud, et les montagnes du Nord. »
Amel Karboul a le don de faire l’éloge de la Tunisie et de convaincre les visiteurs étrangers de la beauté de sa patrie. Elle parle sept langues et est bien familière avec différentes cultures.
Avant de devenir ministre, elle travaillait avec de grandes sociétés de consulting et fonda en 2007 sa propre entreprise « Change, Leadership & Partners » avec des bureaux à Cologne, Tunis, Londres et à Virginie. Elle conseilla des Top-managers et voyagea à travers le monde. Mariée à un allemand, Marcus Gottschalk qui est aussi le PDG de sa firme, elle est mère de deux filles.
Pouvoir gérer une carrière et des enfants demande beaucoup d’esprit organisationnel ; Amel Karboul a déjà fait preuve de celui-ci lors de ses études en Allemagne. Elle était boursière du DAAD et étudia à l’Université de Karlsruhe le génie mécanique. Après seulement huit semestres elle acheva son cursus universitaire et obtint son diplôme d’ingénieur en tant que majeure de promotion. Amel Karboul apprécia spécialement la liberté de conception dans les universités allemandes. Ce qu’elle estime aussi beaucoup est la mentalité allemande : « J’aime beaucoup la façon ouverte et directe. Les gens travaillent de manière indépendante, se remettent en question, s’auto-jugent et veulent voir le monde d’un point de vue différent. C’est pourquoi il  y a tellement de forces innovatrices en Allemagne. »

En tant que membre du Cabinet d’expert, la Ministre doit remplir sa fonction jusqu’à fin 2014. Néanmoins elle a des objectifs ambitieux : « Je ne veux pas sauver une saison, mais vingt. Je pense qu’il est important d’avoir une vision à long-terme. C’est peut-être mon côté allemand. Et si je ne fais que les deux premières étapes, mon successeur achèvera avec les étapes suivantes. »

Ecrit par Annette Steinich: correspondante indépendante à Tunis pour divers journaux et magazines allemands.
Traduction : Inès Mani (DAAD-Bureau Tunis)

VITA

AMEL KARBOUL est née en avril 1973 en tant que fille d'un responsable politique à Djerba. Grâce à une bourse du gouvernement promue par le DAAD, elle partit en 1991 à Heidelberg pour apprendre l'allemand. À l'Université de Karlsruhe, KIT aujourd'hui, elle étudia l'ingénierie et obtint en 1996 son diplôme en tant que première femme majeure de promotion. Elle travailla pour le Boston Consulting Group et en tant que partenaire du Neuwaldegg Consulting de Vienne. Elle fonda par la suite sa propre société de conseil et faisait du coaching de leaders du monde entier. Le business magazine "Brand Eins" la décriva comme "l’exceptionnelle". 
Depuis Février 2014 Karboul est ministre du gouvernement de transition tunisien.